mercredi 16 avril 2014

Déceptif, décevant


On entend de plus en plus les journalistes utiliser le mot "déceptif", souvent employé à tort au sens de "décevant" (ou plutôt de très décevant, comme si le mot "décevant" ne suffisait pas).

Il s'agit d'un mot anglais qui est peu attesté dans les dictionnaires français d'usage. Il apparaît dans le Grand Robert de la langue française comme un archaïsme (en usage jusqu'au XVIIe siècle) au sens étymologique latin de "propre à tromper", sens qui est conservé dans l'anglais "deceptive" qui signifie "trompeur".

Ainsi, faut-il bien distinguer les sens de décevant et de trompeur. Il n'est donc pas conseillé d'utiliser le terme déceptif, car il y a un risque de confusion dans les esprits.

Enfin, on peut remarquer également que, sous l'influence de l'anglais justement, les mots déception, déceptif ont tendance à revenir en usage en français au sens de "tromper". C'est le cas par exemple dans le domaine militaire.

Réactions :