mardi 15 juillet 2014

Abracadabra

Tableau de Jérôme Bosch (l'escamoteur), où l'on voit un prestidigitateur (à droite), et dans le public un gars (les yeux vers le ciel) qui dérobe la bourse d'un spectateur captivé. On notera d'ailleurs que notre regard à nous est également amené à regarder d'abord le magicien :)


Abracadabra, c'est la formule que tout magicien digne de ce nom utilise pour annoncer son tour de magie.

Mais saviez-vous que cette formule était très utilisée au Moyen-Age...en médecine ? On l'employait pour guérir des maladies (il fallait quand même la répéter un certain nombre de fois pour que ça fonctionne). Je ne sais pas si ça marchait, mais certains médecins de la Renaissance se moquaient de ces pratiques, comme par exemple Ambroise Paré :

c'est un plaisir que d'entendre telle manière de faire la médecine, mais entre autres ceste-cy est gentille, qui est de mettre ce beau mot abracadabra en une certaine figure qu'escrit Sérenus pour guérir de la fiebvre

Abrakadabra est un mot d'origine hébraïque : arba- dak - arba, signifie littéralement "Que le quatre anéantisse le quatre", c'est-à-dire, pour parler plus clairement : "Dieu (quatre étant un cryptogramme représentant le Tout-Puissant) maîtrise (en cassant, anéantissant) les quatre éléments (l'eau, la terre, le feu et l'air)".

On raconte également que la disposition des lettres en triangle forme un entonnoir où les forces du mal serait englouties, voyez-plutôt :

ABRACADABRA
 BRACADABRA
  RACADABRA
   ACADABRA
    CADABRA
     ADABRA
      DABRA
       ABRA
        BRA
         RA
         A


Vous voyez que les deux côtés de ce triangle  isocèle sont formés des lettres ABRACADBRA, et l'hypothénuse n'est formée que de A.

Magique, non? :) En fait, pas vraiment, quand on y réflechit ça marche avec tous les mots, ce truc...




Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire