mercredi 30 juillet 2014

Le chêne



La plupart des noms d'arbres nous viennent du latin :

  • peuplier de populus
  • frêne de fraxinus
  • aulne de alnus
  • pin de pinus, etc. 
Mais celui que l’on considère comme le roi des arbres, le chêne, tire son nom du gaulois : cassanus.

Si c'est cette forme qui a été conservé, c’est parce qu’il était l’arbre sacré des Gaulois, et qu’il jouait un grand rôle dans leur religion, on pense naturellement à Panoramix et sa serpe d'or. D'ailleurs, le mot "Druide", qui désigne les prêtres, vient directement du mot "chêne" : δ ρ υ ̃ ς (dru-) en grec désigne le chêne.  "wid", signifie "qui connaît". Il y a longtemps, les chênes étaient en effet perçus comme des intermédiaires entre les hommes et les dieux. Chez les Grecs, les chênes du sanctuaire de Dodone étaient particulièrement réputés et on prédisait l’avenir en interprétant le bruit du vent dans leurs feuilles, ou dans des chaudrons d’airain qu’on y avait suspendus. L’Odysséed'Homère nous présente Ulysse allant le consulter sur son retour. On notera que la racine grecque "dru" a également donné en Anglais le mot "tree".

Si le mot chêne nous vient du gaulois et que certains dérivés du chêne nous viennent du grec, comme les druides que je viens juste d'évoquer, les racines étymologiques latines  n'en sont pas moins présentes dans notre langue :

En latin, le chêne se dit "robur". C'est ce qui a donné « rouvre », dont sont tirées les formes robuste, robustesse et roboratif dont j'ai déjà parlé sur ce blog.

L’autre nom latin de cet arbre, quercus, a laissé beaucoup moins dans la langue courante. On le trouve dans quelques termes techniques comme quercine, querciné, quercite ou quercitron. Le patronyme "Quercia" est assez fréquent en revanche.



Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire