mardi 8 juillet 2014

Virelangue




Vous connaissez certainement ces petites phrases amusantes dont la prononciation est difficile. Quelques exemples :

  • Les chaussettes de l’archi-duchesse, sont-elles sèches ou archi-sèches ?
  • Trois petites truites cuites, trois petites truites crues
  • C'est honteux mais tentant de têter à tâtons les têtons de tata quand Tonton n'est pas là
  • Ton thé t'a-t-il ôté ta toux? Oui, mon thé m'a ôté ma toux
  • Chat vit rôt chaud, Rôt tenta chat, Chat mit patte à rôt, Rôt brûla patte à chat, Chat lâcha rôt.
  • Un chasseur sachant chasser doit savoir chasser sans son chien.

Il y en a plein comme ça :)

Eh bien ces petites phrases s'appellent des virelangues. Il s'agit d'un néologisme (pourtant, ces jeux de mots existent depuis bien longtemps) inspiré de l'anglais "tongue-twister" et qui n'entre pas dans les dictionnaires d'usage car trop rares.
 Les virelangues existent dans beaucoup de langues étrangères, d'ailleurs. On peut aussi dire "fourchelangue" (on dirait du Harry Potter!), mot forgé par le linguiste Claude Hagège, inspiré par la phrase : "la langue m'a fourché". 

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire