mardi 9 septembre 2014

Loustic



Un loustic, c'est un plaisantin, un farceur.

Ce mot est d'origine suisse et désignait le bouffon du régiment Suisse (régiment au service de la France avant la Révolution).
Ce bouffon avait pour mission de distraire et d'égayer les soldats menacés du mal du pays. Le mot vient de l'Allemand "lustig", qui signifie "gai, joyeux, amusant". Prononcé à la française, cela donne "loustic".

Je ne peux pas résister à vous raconter l'histoire d'un loustic célèbre, qui s'appelait justement Lustig, et qui a ... vendu la Tour Eiffel :

En 1920, en feuilletant son journal, Victor Lustig lut un article sur le besoin urgent de rénover la Tour Eiffel. Il eut alors l’idée de la revendre. Du coup, il envoya six invitations aux grandes entreprises de ferrailleurs à l’hôtel Crillon, en se faisant passer pour le directeur général du ministère des PTT. Lorsqu’il les emmena à la Tour Eiffel, sa fausse carte de ministre passa sans aucun problème. Il expliqua alors la volonté du ministère de vendre la Tour Eiffel et de la dépecer afin de la mettre à la ferraille. C’est là qu’il cibla  le bon pigean : André Poisson, un novice qui voulait se faire une place et une renommée. Ce dernier, pris d'un doute fut convaincu lorsque Lustig lui demanda un pot de vin, car il était connu que les fonctionnaires étaient des gens corrompus. Une fois la transaction effectuée, il se sauva à Vienne où il apprit que Poisson, humilié, ne porta pas plainte. Il retenta le coup un mois plus tard, mais cette fois ci, l'acheteur le dénonça à la police et il dut s'échapper vers les Etats-Unis où il se mit à fabriquer de la fausse-monnaie.

Victor Lustig

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire