jeudi 2 octobre 2014

Les noms de révolution : Comment naissent-ils?


Révolution des parapluies 


En ce moment à Hong Kong a lieu la Révolution des Parapluies, dont on ne parle que depuis qu'elle a reçu ce nom.


Nous avons eu il y a peu, entre autres :

  • La Révolution de Jasmin, en Tunisie
  • La Révolution de Cèdre,au Liban
  • Le Printemps Erable au Québec
  • La Révolution Orange en Ukraine

Et il y a un plus longtemps :

  • la Révolution des Oeillets au Portugal
  • La Révolution de Velours, en Tchécoslovaquie.
  • ...

Mais d'où viennent ces noms? Qui décide de l'appellation d'une Révolution?

Si les cas diffèrent largement d'un pays à l'autre, le nom d'un Révolution est important, car elle participe à la diffusion d'un message, d'une image faciles à véhiculer. C'est tout simplement un bon moyen de communication et de visibilité. Dans la plupart des cas, le choix du nom se fait de manière naturelle, par la mise en place du symbole de contestation, ou alors grâce aux média.

On note que beaucoup de révolutions portent des noms de fleurs, la fleur étant un symbole de non-violence (par opposition à l'oppresseur, qui n'hésite pas à en faire usage), et que l'on peut facilement accrocher à son vêtement pour montrer son appartenance au mouvement. Généralement, les révolutions portant un nom de fleur sont à la base pacifiques et aboutissent à la création d'un état plus stable et démocratique.

Penchons-nous sur quelques révolutions au nom de fleurs (il y en a eu beaucoup d'autres, notamment dans les pays de l'ancienne URSS).


  • La première d'entre elles a eu lieu en Hongrie, fin octobre 1918, et s'appelait la Révolution des Asters, qui a mené à l'indépendance de la Hongrie (et à l'explosion de l'Empire Austro-hongrois). Elle a été nommée ainsi car les révolutionnaires portaient cette fleur à la boutonnière, fréquente en automne.
Révolutionnaires hongrois

  • La révolution des Oeillets au Portugal (1974) en revanche, doit son nom un peu au hasard. Il s'agissait d'abord d'un coup d'Etat organisé par des militaires, et non une "révolution" populaire. Mais le but démocratique des militaires à conduit le peuple à suivre le mouvement. C'est parce que les insurgés avaient l'habitude de se réunir au Marché aux fleurs de Lisbonne, richement fourni en oeillets (en Avril), que des militaires ont décidé de mettre des oeillets au bout de leur fusil. Le symbole s'est vite propagé.
Oeillets au fusil

  • La révolution de Jasmin, en Tunisie (2011) doit en revanche son nom à un blogueur, Zied El-Heni et a été ensuite repris par les médias, alors même que les révolutionnaires trouvaient le nom très mal choisi! Le jasmin n'a jamais été utilisé comme symbole par les manifestants. Selon le blogueur tunisien, le choix du jasmin fait référence à cette fleur blanche emblématique de la Tunisie qui symbolise la pureté, la douceur de vivre et la tolérance. Mais les révolutionnaires trouvent en revanche que le jasmin ne colle pas avec l'aspect sanglant de la révolution, les exactions, les vols...et ce d'autant plus que c'est Ben Ali lui-même qui avait employé ce terme lorsqu'il est arrivé au pouvoir! Pas terrible donc pour symboliser le renversement du dictateur...


Certaines révolutions portent des noms de couleurs, généralement liées au parti politique qui les soutiennent. La plus connue est la Révolution Orange, en Ukraine.L'orange est la couleur du parti de l'opposition « Notre ukraine », représenté par Viktor Ioutchenko, en opposition au bleu et blanc du parti de Ianoukovitch. Couleur des sac-poubelle ukrainiens, elle a permis aux moins fortunés de se revêtir de cet uniforme révolutionnaire pour pas cher. La presse anglo-saxonne a également tenté de lui trouver un nom, mais qui n'a pas eu de succès : La révolution des Maronniers (en référence aux maronniers poussant sur la place de l'Indépendance). Un flop. Récemment, a également eu lieu en Iran la Révolution Verte, qui a été de très courte durée.

Mais revenons à la révolution des parapluies, dont le nom fait fureur et permet une propagation de l'information dans les médias occidentaux. Elle vient du fait que les manifestants ont décidé de n'utiliser comme "arme" que le parapluie, pour faire face aux gaz envoyés contre eux. Un symbole pacifiste, donc, et qui plus est très accessible, puisque tout Hongkongais qui se respecte possède un parapluie!

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire