lundi 19 janvier 2015

Biberon


Le mot du jour est "biberon".

Le "biberon" (du latin "bibere", boire) n'a pas toujours uniquement désigné la petite bouteille à tétine que l'on donne aux nourrissons.

En effet, c'était  à l'origine un simple récipient à bec destiné à faire boire les malades.

Biberon de malade


Les nourrissons au Moyen-Age, quant à eux, étaient nourris au sein, sauf les deux premiers jours après la naissance (le colostrum, ce liquide précédent le lait maternel étant considéré comme nocif) et à partir du moment ou le bébé voyait ses premières dents apparaître. A ces deux moments là, on nourrissait l'enfant avec une corne de vache percée, qui ne s'appelait pas "biberon" à l'époque. Cet ustensile s'est ensuite perfectionné au fil du temps, et ce n'est qu'au XIXème siècle qu'il a reçu l'appellation de biberon.

Femme donnant le biberon à un enfant

Corne de vache faisant office de biberon


Il faut aussi savoir qu'à  à partir du XVe siècle (et jusqu'au XVIIe siècle au moins), un "biberon", au sens figuré, désignait "une personne qui aime boire à l'excès", en d'autres mots, un ivrogne. Dans la fable de La Fontaine intitulée "Le Testament expliqué par Esope", une femme portée sur la boisson est ainsi qualifiée de "biberonne" ! 

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire