lundi 28 juillet 2014

Mettre sa main au feu

On "met sa main au feu" quand on est absolument certain de quelque chose.

Mais saviez-vous que l'origine de cette expression vient du Moyen-Age, et plus particulièrement des ordalies (ordalium = jugement de Dieu)?

Les ordalies étaient une forme de preuve utilisée en justice au Moyen-Age. On considérait qu'en soumettant l'accusé à une épreuve particulière, l'issue de cette épreuve démontrerait l'innocence ou la culpabilité du prévenu.

Il existait plusieurs types d'ordalie, tous aussi contestables les uns que les autres :

  • l'ordalie par le fer rouge : C'est celle qui nous intéresse aujourd'hui. On mettait dans la main du prévenu une barre de métal chauffée à blanc. On mettait donc sa main au feu. Je sais, ça doit faire mal. Puis on vérifiait 3 jours plus tard si la plaie était guérie ou purulente. Autant dire que les innocents étaient peu nombreux. L'expression prend ici tout son sens, car on ne risquerait pas de mettre sa main au feu si on n'était pas sûr qu'on allait guérir au bout de 3 jours, par l'intervention divine. Logique.

Ordalie par le fer rouge. Admirez le regard détendu. De toute évidence, elle est innocente cette brave dame.



  • l'ordalie par l'eau bouillante : on plaçait un caillou dans une marmite remplie d'eau bouillante, et le prévenu devait la chercher à main nue. Ouille. Idem, on vérifiait l'état de la plaie 3 jours après. C'est une sorte de variante de l'ordalie par le fer rouge
Ordalie par l'eau bouillante. Même pas mal.

  • l'ordalie par l'eau froide : on plongeait le prévenu, généralement une sorcière, dans une rivière . S'il flottait, il était coupable. S'il coulait, il était innocent (et mourait, noyé, mais innocent s'il ne savait pas nager).

Ordalie par l'eau froide. 
  • l'ordalie par le fromage et le pain : on gavait le prévenu de fromage et de pain, s'il s'étouffait, il était coupable. Sinon, il était innocent et bénéficiait d'un bon repas. 

  • Le combat judiciaire : idéal dans le cas où il fallait départager deux plaignants. On organisait un duel à mort. L'innocent était le dernier vivant.
Combat judiciaire entre un animal (lion, chien?) et un humain, car oui, on pouvait avoir un conflit avec un animal.

  • L'ordalie de la croix : on plaçait les deux plaignant les bras en croix, sur une croix. Le premier qui baissait les bras était le coupable (d'où l'expression "baisser les bras", d'ailleurs). C'est la moins cruelle des ordalies, et la plus proche des épreuves de Koh Lanta. Elle a malheureusement été abandonnée assez vite. 

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire