jeudi 11 avril 2013

Compter, conter

Vous l'avez remarqué : les mots "compter" et "conter" sont homonymes (se prononcent de la même manière), alors que leur signification est éloignée. Rien de bien fou, puisqu'ils ne s'écrivent pas de la même façon.
Ce qui est étonnant, c'est que dans d'autres langues, ces mêmes mots sont également proches phonétiquement : "zählen" et "erzählen" en allemand, "tellen" et "vertellen" en néerlandais, "contare", "raccontare" en italien, etc.

Y a-t-il une explication, car pourtant le sens de ces mots est assez éloigné?
La réponse est : oui.
Ces deux verbes ont la même origine.
Compter s'est d'abord trouvé sous la forme "cunter" ("calculer") au 11e siècle, puis au 12e avec le sens de "comprendre quelqu'un dans un dénombrement".La graphie "compter" (issu du latin "computare"), date du 14e siècle.
"Conter" date du 11e siècle, sous la forme provençale comptar, "relater" (en énumérant des faits, des évènements).
Conter est emprunté du latin computare "compter", attesté en latin médiéval avec le sens de "narrer".
Le développement sémantique des deux mots "compter" et "conter" s'est donc fait à partir de "compter, énumérer".







Réactions :