mercredi 15 octobre 2014

Food Porn


(Campagne pour le Guide Restos Voir 2014 - équivalent du Guide Michelin au Canada / Crédits : Leda & St-Jacques / Rodeo Production


Vous n'avez pas pu passer à côté de cette nouvelle tendance : de plus en plus de gens, et peut-être vous au restaurant par exemple, prennent plaisir à prendre des photos de ce qu'ils mangent, et à les partager sur les réseaux sociaux.

La généralisation des smartphones, le retour en grâce des émissions culinaires, la volonté croissante de vouloir montrer que l'on a fait une jolie découverte ou que l'on a fait quelque chose de beau (narcissisme des réseaux sociaux) sont les facteurs de succès de cette mode.

Cette tendance est appelée ainsi  :  Food Porn.

A l'origine, en 1984 cette expression désignait, la manière érotique dont les aliments étaient esthétisés dans les publicités : des légumes aux formes sensuelles, des fruits ruisselants comme des corps de femmes sous la pluie, de la viande brillante comme une lèvre pulpeuse... Elle a été inventée par Rosalind Coward, une journaliste féministe anglaise qui estimait que l’industrie de la pub manipule ce qu’elle croit être le désir féminin pour améliorer ses ventes. Il s'agissait donc d'une pratique jugée détestable.

La food pornography supprime l’étape de la fabrication d’un repas. La lumière est toujours parfaite. Les photos sont souvent retouchées [...] Elle invisibilise et démonétise ainsi le “travail ménager” – encore très majoritairement celui des femmes au début des années 80. [...] Aspirer à produire des plats parfaitement présentés est le symbole d’une volonté de servitude”,

L'expression s'est ensuite popularisée dans les années 90 aux Etats-Unis. Elle prend alors un sens positif, associant la nourriture au plaisir sexuel, et s'éloignant du même coup de l'acception originelle.

Aujourd'hui, le mot "porn" s'est généralisé à toutes les photos alléchantes, que ce soit de voitures (Car Porn), de bâtiments (Architecture Porn) ou même de paysages (Earth Porn), et s'est introduit dans la langue française, qui le reprend tel quel, sans aucun recul, et sans aucune alternative, preuve que la langue française manque particulièrement de ressource et d'imagination pour tous les phénomènes nouveaux en provenance des réseaux sociaux anglophones. Je m'étonne du succès de ce terme, car le mot "pornographie" a en France une connotation extrêmement négative (que n'a pas le mot "érotisme", d'ailleurs). Il est vraiment dommage d'associer une démarche esthétique (prendre des photos de jolies choses, alimentaires ou non) à quelque chose de salace, et de vulgaire, non?

Rappelons tout de même que "Porn" vient du grec : π ο ́ ρ ν η, qui signifie "Prostituée".

A ce rythme, ça ne m'étonnerait même pas de voir arriver le "scato food" (si ça se trouve ça existe déjà), qui pourrait désigner une nouvelle tendance consistant à prendre une photo du plat avant, et après son ingestion?

Avant

Après







Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire